Bakers Journal

COVID-19 Updates News Business and Operations Finance
CFIB and Restaurants Canada issue open letter to premiers calling for more business support amid omicron fears

December 21, 2021  By Bakers Journal


The Canadian Federation of Independent Business and Restaurants Canada have issued a joint open letter to all premiers urging them to provide financial support to small businesses facing renewed lockdowns, restrictions and loss of business in the face of the omicron variant.

The full statement is copied below, in English and French.

Dear Premiers:

We are writing to ask for your immediate help. With many public health officials ringing Omicron alarm bells across Canada, many small businesses are, once again, deeply affected. Most provinces have now announced a fresh round of restrictions, on top of the ongoing restrictions like vaccine passport requirements that exist across the country. In addition, the panic that has set in among the public has meant that, even in areas that have not added fresh restrictions, many more consumers are staying home, cancelling reservations and events and doing their shopping online.

Advertisement

Even before Omicron fears, nearly two-thirds of small firms across Canada have not seen sales return to normal levels. And of this group, nearly a quarter report their business may fail within the next six months.

The need for significant and immediate financial help is critical. You may have been led to believe that with the passage of Bill C-2, the federal government has renewed the wage and rent subsidy system that has helped tens of thousands of businesses survive the pandemic so far. This is incorrect. The new federal support programs are incredibly limited in scope. CFIB’s pre-Omicron data showed that 80 per cent of small businesses in need of help will no longer qualify. The more generous Tourism and Hospitality Program requires a 40 per cent loss both in the current month and over the past 12 months. And the Hardest Hit Recovery Program for other businesses requires a 50 per cent current and 12 month loss to qualify. Consider the following:

  • A restaurant that has a 35 per cent revenue decline will now receive zero support from Ottawa.
  • A retailer with a 45 per cent revenue decline will now receive zero support from Ottawa.
  • The federal “lockdown” support, which increases the amount of subsidy, is only available to businesses that have much of their operations fully locked down. Those facing a 50 per cent capacity restriction, are ineligible.

Put frankly, tens of thousands of small firms across Canada will receive no support from governments while government restrictions dramatically reduce their ability to serve customers and public health warnings frighten many consumers into staying home.

We urge you to ensure public health officials do not heighten the panic and fear among the public. We urge you to reconsider new or existing restrictions. We urge you to lift restrictions at their earliest opportunity.

But as Omicron panic has now set in and consumers are cancelling travel, events, reservations and shifting purchases once again to large online retailers, more than anything, we urge you to ensure proper support funding is in place to help small businesses survive. We need you to:

  1. Immediately announce a fresh round of provincial small business grants.
  2. Urge the federal government to return the wage and rent subsidy to the levels used in the spring of 2021 (available to all firms on a sliding scale as a percentage of their revenue losses to a maximum of 75 per cent).
  3. Urge the federal government to revise extra “lockdown” supports to ensure they are available to businesses facing significant capacity restrictions.
  4. Urge the federal government to reopen the Canada Emergency Business Account (CEBA) loan program with a larger loan, a larger forgivable portion and delayed repayment requirements.
  5. Urge the federal government to ensure new firms are able to qualify for all programs.

As rapid action is critical, we urge you to push both privately and publicly for these measures. CFIB and Restaurants Canada stand ready to work with you in the days ahead.

Sincerely,

Dan Kelly
President and CEO
CFIB

Todd Barclay
President and CEO
Restaurants Canada

cc. Finance Ministers, PM Trudeau, DPM Freeland


French version:

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) et Restaurants Canada ont publié une lettre ouverte conjointe à l’intention de tous les premiers ministres, les exhortant à apporter un soutien financier aux PME qui doivent faire face à de nouvelles fermetures obligatoires, des restrictions et des pertes d’affaires face au variant Omicron. La déclaration complète est reproduite ci-dessous.

À l’attention des premiers ministres provinciaux :

Nous vous écrivons aujourd’hui pour vous demander une aide immédiate. De nombreuses PME sont, une fois de plus, profondément affectées alors que de nouvelles mesures de restrictions économiques sont mises en place pour contrer le variant Omicron à travers le Canada. La plupart des provinces ont maintenant annoncé une nouvelle série de restrictions qui s’ajoutent à celles déjà existantes, comme le passeport vaccinal. En outre, la forte crainte qui s’est installée au sein de la population a fait que, même dans les régions qui ne connaissent pas de nouvelles restrictions, beaucoup plus de consommateurs restent chez eux, annulent des réservations, des événements et font leurs achats en ligne.

Même avant les craintes d’Omicron, ce sont près des deux tiers des PME du Canada qui n’avaient pas vu leurs ventes revenir à des niveaux normaux. Et parmi ce groupe, près d’un quart déclare que leur entreprise pourrait faire faillite dans les six prochains mois.

La mise en place d’une aide financière est vitale. Il est possible que vous soyez d’avis qu’avec l’adoption du projet de loi C-2, le gouvernement fédéral a renouvelé le système de subventions au salariale et au loyer qui a aidé des dizaines de milliers d’entreprises à survivre à la pandémie jusqu’à présent. Ceci est cependant inexact. Les nouveaux programmes de soutien fédéraux ont une portée incroyablement limitée. Les données recueillies par la FCEI avant la crise liée au variant Omicron montrent que 80 % des petites entreprises ayant besoin d’aide ne seront pas admissibles. Le Programme de relance pour le tourisme et l’accueil (PRTA)exige une perte de revenu de 40 % pour le mois en cours et pour les 12 derniers mois. De son côté, le Programme de relance pour les entreprises les plus durement touchées (PREDT) exige une perte de revenu de 50 % pour le mois en cours et les 12 derniers mois pour être admissible. Prenons l’exemple suivant :

  • Un restaurant dont les revenus ont diminué de 35 % ne recevra aucune aide d’Ottawa.
  • Un détaillant dont les revenus ont diminué de 45 % ne recevra aucune aide d’Ottawa.
  • L’aide fédérale en cas d’ordre de confinement qui augmente le montant de la subvention, n’est offerte qu’aux entreprises dont la majeure partie des activités est complètement arrêtée. Les PME dont la capacité d’accueil est limitée à 50 % ne sont pas admissibles au soutien en cas de confinement.

La réalité est que des dizaines de milliers de PME à travers le Canada ne recevront aucun soutien des gouvernements alors que les restrictions gouvernementales réduisent considérablement leur capacité à servir les clients et que les avertissements de santé publique font en sorte que de nombreux consommateurs préfèrent rester chez eux.

Nous vous demandons immédiatement de veiller à ce que les discours des responsables de la santé publique n’accentuent pas la peur au sein de la population. Nous vous demandons également de réévaluer toutes les restrictions, nouvelles ou existantes, et de lever les restrictions dès que possible.

La crainte Omicron s’est installée. Les consommateurs annulent leurs voyages, leurs événements, leurs réservations et font une fois de plus leurs achats en ligne sur les sites des grands détaillants. Nous vous demandons de veiller à ce que des programmes appropriés de soutien soient mis en place pour aider les PME à survivre. Nous avons besoin de vous pour :

  1. Annoncer immédiatement une nouvelle série de subventions provinciales pour les PME. Exhorter le gouvernement fédéral à réinstaurer la subvention salariale et l’aide au loyer au niveau du printemps 2021, c’est-à-dire disponibles pour toutes les entreprises, indépendamment de leur baisse de revenu, jusqu’à un maximum de 75 % de subvention.
  2. Demander au gouvernement fédéral de modifier les mesures de soutien en cas de confinement afin qu’elles soient accessibles aux PME forcées de réduire considérablement leurs activités ou leur capacité d’accueil.
  3. Exhorter le gouvernement fédéral à offrir des prêts additionnels via le Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC) et augmenter à 50 % la portion pouvant être transformée en subvention.
  4. Demander au gouvernement fédéral d’inclure les nouvelles entreprises lancées après le début de la pandémie dans tous les programmes d’aide.

Comme il est essentiel d’agir rapidement, nous vous demandons de faire pression, tant en privé qu’en public, en faveur de ces mesures. La FCEI et Restaurants Canada sont prêts à travailler avec vous dans les jours à venir.

Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de notre haute considération,

Dan Kelly
Président et chef de la direction
FCEI

Todd Barclay
Président et chef de la direction
Restaurants Canada


Print this page

Advertisement

Stories continue below